Actualité

Maya BARSONY : La «demi-soeur du fils de…»

By  |  | 17 601 views

Il y a encore quelques heures de cela, j’ignorais encore tout, jusqu’à l’existence, de Maria Barsony. Comme à mon habitude, je parcourais le sympathique blog de Sushi qui, de clics en liens, et par la magie de la toile fini par m’amener ici où l’on peut découvrir à loisir de larges extraits de Femme d’Exterieur son 2ème album.

Voici donc ma review…

J’aime:

– l’esthétique: J’entends par là que la fille est jolie, et fringuée (mais pas toujours, cf pochette) sexy à souhait. Je ne suis qu’un homme.

barsony
>maya

J’aime pas:

– son album: l’ensemble sonne pathétiquement mid 80’s / 90’s (le synthé sur la pompe a diesel ne manquera pas de vous évoquer Inspecteur Gadget) quant aux paroles, elles sont d’une rare pauvreté et je suis gentil. Beaucoup de textes écris à la 2eme personne du singulier (degré zéro de l’identification). Une mention spéciale à boomerang qui interpelle directement l’auditeur.

– la promo: mega boostée par sa maison de disque Sony qui semble décidée à mettre le paquet en marketing internet avec un site officiel très propre, des places de concert pour 3 dates au Nouveau Casino à gagner via l’entremise de certains blogs.

– son clip: Il y a 20 ans de ça, Niagara faisait déjà mieux. Je vous laisse juger:

– Le parainage: Brigitte Fontaine a écrit la beuglante et (la caution d’jeuns) M y joue (encore !!!) de la guitare. Le truc est vieux comme le monde, mais si de tels appâts arrivent à faire oublier qu’il n’y a rien à grailler sur l’hameçon…

– le buzz : il repose en grande partie sur sa demi-filiation avec Arthur H.

La simple idée qu’à l’instar des fils et filles Souchon, Voulzy, Chédid, Lauby, Blanc-Francard, Gainsbourg, Hallyday, mais aussi Depardieu, Bohringer, Jugnot, Lelouch, Poivre d’Arvor, Sarkozy, Royal et j’en passe, Maya ai pu voir des portes s’ouvrir avec le tapis rouge qui se déroule sous ses pieds m’agace.

Ceux-là même qui accusent internet d’être la cause de tous leur maux, viennent désormais y faire de la retape!!

Je ne peux m’empêcher de penser, qu’au fin fond de nos campagnes nombreux sont ceux qui sont restés sur le bord de la route car ils n’avaient pas le passe pour accéder aux hautes sphères de l’édition musicale. Ces mêmes, aux noms de famille anonymes, dont les bandes démos ont pris la poussière sur des étagères avant de finir à la corbeille sans jamais avoir ca(re)ssé les oreilles d’un Directeur Artistique. Ces mêmes qui, pour y avoir cru au delà du raisonnable – sont aujourd’hui dans la dèche ou, au mieux, caissiers chez Leclerc.

Maya est peut-être une personne charmante, mais l’écoute de ce second album ne justifie pas que de tels moyens soient mis en oeuvre. Même si, sur scène, elle arrivait à transcender cette médiocrité, on ne m’enlèvera pas de l’esprit qu’elle prend la place et usurpe la chance d’une poignée d’autres artistes moins bien nés ou entourés.

guillaume le chat

Conclusion:

Pas mal de colère d’où cet article quelque peu amer.

Je m’excuse auprès de la jolie Maya qui morfle un peu pour les autres, mais il faut arrêter de prendre les gens pour des cons et d’essayer à tout prix de leur refourguer n’importe quelle merde avec des ficelles marketing éculées (faux buzz, « valeurs sûres » en guest, filiation à la mord moi le noeud et tout le toutim).

nbsp;

en écrivant ma conclusion, je me suis rappellé que SonyBMG nous avait certainement (comme des milliers de blogeurs) contacté par mail il y a quelques temps en ces termes:

Assistant chef de projet digital, j’aimerais avoir un contact chez vous (n° de tel de préférence) pour diffuser notre actualité, faire gagner des invitations concerts et autres lots, et établir des relations à long terme. il s’agit déjà d’annoncer nos actualités concerts + sorties d’album, éventuellement faire gagner des invitations, des albums ou autres merchandising.

Ben voyons… Ceux-là même qui accusent internet d’être la cause de tous leur maux, viennent désormais y faire de la retape!! C’est un peu trop gros pour se laisser duper. Chers lecteurs, soyez désormais vigilants quand un artiste Sony est chroniqué sur le net, l’initiative et la spontanéité de l’auteur ont peut-être été sinon déformées du moins orientées.

6 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *